Retour à l'accueil

Association des
Amis du Vieil Arles

Cet espace est dédié à l'annonce d'une sélection d'évènements ou d'informations ayant trait au partrimoine d'Arles et du Pays d'Arles ou organisés par des structures partenaires, associatives, institutionnelles ou privées.

Ceux relevant de l'activité des Amis du Vieil Arles sont détaillés dans la rubrique Activités.

Actualités

Les mini-mercredis - une visite ludique pour les 4 à 6 ans à la Fondation Van Gogh les mercredis 12 septembre et 3 octobre à 15 h 30

Des visites adaptées spécialement pour les tout-petits de 4 à 6 ans. Une heure pour initier le regard et donner les premières clés de lecture des œuvres à travers le jeu et l'imaginaire.

Mercredi 12 septembre : « Explosion de couleurs »

Nous sommes tous sensibles aux couleurs : certaines nous rendent joyeux, d’autres nous attristent, nous énervent ou nous apaisent...

Il existe bien des manières de s’exprimer en peinture, du bout des doigts, à bout de bras, sur petit ou grand format ! Explosion de couleurs et gestes effrénés, rentrons ensemble dans l’œuvre de Joan Mitchell.

Mercredi 3 octobre : « Drôles de paysages ! »

Des champignons géants, le soleil qui rencontre la lune, des pierres aux formes curieuses... Il se passe de drôles de choses dans les paysages de Paul Nash. Cet automne, viens créer avec nous ton paysage abstrait, entre rêve et réalité.

Inscription requise par téléphone au 04 90 93 49 36 ou par email à reservation@fvvga.org
Durée : 1 heure. 15 participants maximum.
5 € par enfant, goûter inclus.

Site internet : ICI

 

Exposition au musée départemental Arles antique du 15 septembre au 18 novembre

Voyage en Méditerranée - La mosaïque aux îles

Ornement d’une maison romaine il y a près de dix-sept siècles, la Mosaïque aux iles traverse les âges et fascine les hommes. Pièce unique restaurée à Arles depuis près d’un an et témoin précieux du patrimoine archéologique romain, on peut la découvrir dans son ensemble.

Découvert en 1995 dans l’antique Ammædara, aujourd’hui Haïdra en Tunisie, ce pavement en mosaïque de 30 m2 représente, dans une mer poissonneuse avec barques et amours, des îles sur lesquelles on distingue des bâtiments, des arbres, des vignobles. Elles sont identifiées par des inscriptions en mosaïque qui livrent des noms d’îles ou de villes de Méditerranée.

Après la dépose du pavement en 1996, une première restauration effectuée s’est révélée inadéquate. Aussi, la présentation de cette mosaïque exceptionnelle a-t-elle été reprise afin d'en améliorer le support et de lui rendre sa lisibilité.

Cette nouvelle coopération entre l'atelier de conservation et de restauration du musée et l’Institut national du Patrimoine tunisien comprend, outre la restauration du pavement, la formation d’une équipe de restaurateurs tunisiens afin qu’ils puissent intervenir sur les pavements conservés dans les musées de leur pays.

L’exposition présentée au musée clôture l’ensemble de ce travail.

La mosaïque est visible depuis un promontoire, ce qui permet un regard sur l’ensemble de son iconographie. On peut se déplacer autour et s'approcher du pavement pour apprécier la finesse du décor. En parallèle, une vidéo, des photographies et des cartels présentent les contributions qui ont permis cette restauration.

Il s’agit là d’une coopération entre la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et l’Institut national du Patrimoine de Tunis (programme REFORMIL).

Programme des activités du musée : ICI

Exposition dans la chapelle des Trinitaires du 17 septembre au 17 novembre 2018

De passage, regards sur l’héritage romano-byzantin

Organisée grâce au soutien de la région SUD-PACA et de la ville d'Arles, cette exposition a pour objectif de mettre en lumière l’existence dans l’espace euro-méditerranéen d’une identité commune et d’un héritage partagé, incarnés par le patrimoine romano-byzantin. Les photographies sont le résultat des résidences du photographe Jean-Claude Martinez dans 10 villes euro-méditerranéennes du réseau AVEC, Alliance de villes euro-méditerranéennes de culture.

Dans ses prises de vue réalisées au niveau du sol et en format panoramique, Jean-Claude Martinez porte une attention particulière à l'insertion de la figure humaine et aux liens que les personnes tissent avec les éléments patrimoniaux qui les entourent.

Visites guidées à 14 h 30 mercredi 19 et samedi 29 septembre, mercredi 3, samedi 20 et samedi 27 octobre, samedi 3 et mercredi 14 novembre.

Chapelle des Trinitaires, rue de la République, du lundi 17 septembre au samedi 17 novembre 2018 de 10 h à 17 h.

Entrée libre.

Les Journées européennes du patrimoine à la médiathèque d’Arles.

Les confréries arlésiennes ou une idée du partage.

Pour illustrer le thème du partage, la médiathèque a choisi de mettre en valeur l'histoire des confréries qui permettaient aux Arlésiens de se rassembler, de s'entraider, de prier et de faire la fête. La plus connue de ces confréries est celle des gardians, fondée en 1512.

La manifestation est réalisée en collaboration avec la Confrérie des gardians de Saint-Georges et l'église Notre-Dame de la Major.

Exposition du 15 septembre au 29 septembre 2018, salle de l'Hospice, aux heures d'ouverture de la médiathèque.
Conférence de présentation par Remi Venture, directeur de la médiathèque, les samedis 15 et 22 septembre à 15 h 30.

Animations gratuites.

Site Internet : ICI

 

Exposition au musée départemental Arles antique du 15 septembre au 18 novembre

 

 

Levez l'ancre, hissez les voiles !

Accastillage et équipement des navires du delta du Rhône à l’époque romaine

Avec la présentation de 60 objets provenant des fouilles du Rhône, des Saintes-Maries-de-la-Mer et du golfe de Fos, cette exposition aborde la question des navires et de la navigation à l'époque romaine dans le delta du Rhône, à travers le matériel d'accastillage et d’équipement des navires.

Pour illustrer ce thème, sont présentés, outre des ancres, les plombs de sonde, le gréement, les cordages et les outils qui leur sont associés, des éléments de pompes de cale, ainsi qu’une figure décorative de navire de combat (tête de sanglier en bronze). Une section est aussi spécialement dédiée aux navires romains ayant circulé dans le delta du Rhône et, notamment, à l’épave Laurons 2, voilier de commerce romain de 16 m de long qui a la particularité d’avoir conservé tout son flanc bâbord.

Dans la salle Fernand-Benoit, au premier étage du musée, cette exposition vient compléter les collections permanentes qui présentent notamment, dans une section dédiée à la navigation, le chaland Arles-Rhône 3.

Accès compris dans le billet d’entrée au musée.

Programme des activités du musée : ICI

 

Colloque de l'Académie d'Arles le 22 septembre de 9 h à 17 h dans l’auditorium du musée départemental Arles antique

 

 

Pèlerins et pèlerinages à Arles

Ce colloque, en liaison avec les 20 ans de la reconnaissance des chemins de Compostelle par l'Unesco, se propose d'aborder la question des pèlerins et des pèlerinages à Arles. Qui étaient ces hommes et ces femmes qui prenaient le chemin ? Quel accueil trouvaient-ils dans la cité rhodanienne ? Quels étaient ces pèlerinages arlésiens, les lieux, les saints ou reliques intercesseurs ?

Gratuit et ouvert à tous en fonction des places disponibles.

Programme détaillé du colloque : ICI

Site Internet de l’académie : ICI

 

 

Conférence dimanche 23 septembre à 16 heures, chapelle Saint-Jean à Fontvieille.

Visite en famille dimanche 23 septembre de 11 h à 13 h à la Fondation Vincent van Gogh Arles

Arty Sunday !

À chacun sa visite ! Alors que les parents suivront une visite commentée des expositions, les enfants, simultanément, découvriront les œuvres de façon ludique.

À l’issue des visites, menées chacune par une médiatrice, un apéritif sera offert afin de poursuivre les échanges en toute convivialité.

Inscription requise au plus tard le 20 septembre au 04 90 93 49 36 ou par email à reservation@fvvga.org

Tarif : 5 € par enfant, 10 € par adulte, visite et apéritif inclus.

Site Internet : ICI

 

Conférences à la Fondation Vincent van Gogh jeudis 27 septembre et 4 octobre de 18h30 à 20h

Les intervenants Manuel Fadat, Patrick Talbot et David Brunel apporteront à travers huit conférences un éclairage spécifique sur les expositions « Soleil chaud, soleil tardif. Les modernes indomptés » et « Paul Nash. Éléments lumineux ». En salle de conférence ou au cœur des salles d’exposition, leur analyse, historique, philosophique ou sociologique, offrira aux visiteurs une approche transversale de l’art.

Les jeudis 27 septembre et 4 octobre de 18 h 30 à 20 h :

L’œil de... David Brunel : Soleil chaud, soleil tardif — Le chemin des ondes

Si l’image gréco-romaine naît effectivement de l’ombre ainsi que le rapporte Pline l’Ancien (voir Dibutade et son tracé d’ombre sur le mur corinthien, Histoire naturelle, livre XXXV), son berceau est tout fait de lumière. C’est, semble-t-il, ce que l’exposition « Soleil chaud, soleil tardif. Les modernes indomptés » vient nous rappeler en pointant, par des images, de Van Gogh à Polke, ce magnifique couffin. La lumière dépose une robe physique sur les choses et les êtres qu’elle enveloppe lors de son passage rectiligne. Le rebond chromatique qui apparaît dans le chemin des ondes (électromagnétiques du spectre visible) active le visible, éveille la pensée, suscite la mémoire, laquelle vient se poster à la fenêtre — le rideau des sentiments et des émotions s’ouvre.

Si la lumière comporte un versant physique, l’éclairement, elle possède également un versant émotionnel, la lumination. Éclairer et « luminer » vont de pair (terminologie empruntée à un grand maître de la lumière, Henri Alekan). Les peintres, les photographes, les cinéastes le savent bien, la lumière est leur langue, ils parlent (par) la lumière, c’est leur verbe à eux, leur auxiliaire être.

Ce que les interventions à venir cibleront est que la lumière assiste certes le sensible, mais que, plus encore, elle donne à penser, elle amorce l’intelligible. La rétine récolte ses semences, l’esprit les raffine, les pétrit, introduit un levain (l’imaginaire), et cuit ce pain. Chacun des tableaux de de cette exposition est une miche qui nous parle de son origine, la lumière, et de son devenir, l’imaginaire. Face à ces images, nous serons tels des Incas devant Inti. Et Dylan Thomas d’écrire : : « L’obscur est un chemin, la lumière est un lieu ».

David Brunel est écrivain et photographe. Docteur en philosophie esthétique et études psychanalytiques, qualifié maître de conférences, il vit entre Arles et Amsterdam. Il dispense des cours en philosophie esthétique, histoire de l’art, histoire de la photographie et analyse critique dans diverses universités et écoles supérieures d’art. Publications personnelles : La Photographie vue de dos, éd. l’Harmattan, coll. Ouverture Philosophique (2015) Limons, éd. Loco (2014) Pour un voir en fuite, éditions de La Nuit (2013) La Photographie comme métaphore d’elle-même, éd. l’Harmattan, coll. Ouverture Philosophique (2012) Au bord du visible, l’indicible, éditions de La Nuit (2010)

Prochaines et dernières séances :

Jeudis 11 et 18 octobre : David Brunel, « Paul Nash. Éléments lumineux — Des médiums cousins ».

Pour participer à ces conférences, il est nécessaire de s'inscrire au 04 90 93 49 36 ou par mail à : reservation@fvvga.org

Tarif : 10 € les deux séances d’un même intervenant.

Site Internet de la Fondation Vincent van Gogh Arles : ICI

 

Foire aux livres à la Roquette samedi 29 septembre de 10 h à19 h

 

Le Comité d'intérêt de quartier de la Roquette organise sa traditionnelle Foire aux livres, magazines, CD, DVD sur la place Paul-Doumer.

Le Prix littéraire de la Roquette 2018 sera attribué le jour même.

Pour les personnes qui veulent exposer il est obligatoire de s'inscrire auprès du CIQ (06 64 70 76 98) avant le 24 septembre.

Site internet : www.ciqlaroquette.com

 

 

Rencontre "autour de Van Gogh" le 11 octobre de 10 h à 17 h à la médiathèque d'Arles

Les Rencontres de la photographie du 2 juillet au 23 septembre

Cette 49e édition du festival, est « Une fabuleuse machine à explorer le temps », selon son directeur artistique, Sam Stourdzé.

La trentaine d'expositions, organisées en grandes séquences, permet de naviguer entre un passé récent (Mai 68, Robert Kennedy, l'aménagement du delta du Rhône) et un avenir tout proche (avec d'étonnantes images autour de l'humanité augmentée). L’Amérique fait l’objet de plusieurs regards, celui du grand Robert Frank, celui de Raymond Depardon mais aussi d’un photographe palestinien, Taysir Batnitji. Et cette année, la photographie turque contemporaine est à découvrir. Comme tous les ans, le festival est aussi une invitation à explorer la ville, à travers de singuliers lieux d'exposition : exceptionnellement, la maison d'arrêt d'Arles, la chapelle de la Madeleine qui accueille le Palais de Tokyo, le premier étage du Monoprix... Sans oublier, le rendez-vous autour du livre photo, les remises de prix, les soirs de projection et des nuits de fêtes.

Espace Van Gogh :
Robert FRANCK – Sidelines – America great again
Raymond DEPARDON – Depardon USA 1968/1999 – America great again

Église des Trinitaires
THE HOBBYIST – En quête de passion – Humanité augmentée

Église Sainte-Anne :
Jonas BENDIKSEN – Le dernier testament – Humanité augmentée

Palais de l’Archevêché :
William WEGMAN – Être humain – Figures de styles

Cloître Saint-Trophime :
Gregor SAILER – Le village Potemkine – Les plateformes du visible
Baptiste RABICHON – En ville – Figures de styles

Salle Henri-Comte :
René BURRI – Les pyramides imaginaires – Figures de styles

Fondation Manuel Rivera-Ortiz :
HOPE, une perspective collaborative – Programme associé Fondation Manuel Rivera-Ortiz

Chapelle de la Charité :
P. RAFIY et L. BIXHAIN (LET’Z ARLES) – Programme associé

Maison des Lices :
YINGGUANG GUO – La joie de la conformité – Le Monde tel qu’il va
FENG LI – Nuit blanche – Émergences
UNE ATTENTION PARTICULIÈRE – sélection de 3 étudiants promo 2018 – Programme associé

Chapelle Saint-Martin du Méjan :
Taysir BATNIJI – Gaza to America, home away from home – America great again

Association du Méjan :
Une Bibliothèque – Maison Européenne de la Photographie – Programme associé

Église des Frères Précheurs :
Paul GRAHAM – La blancheur de la baleine – America great again

Musée Réattu :
Véronique ELLENA – Rétrospectives – Programme associé
Alfred LATOUR – Cadrer son temps – Programme associé

Commanderie Saint-Luce :
Laura HENNO – Redemption – America great again

Galerie ARENA – ENSP :
Julien CREUZET – Maïs chaud Malboro – Émergences

Palais de Luppé :
V. JOUVE et V. AYROLES – Conversation photographique – Émergences
TODD HIDO – La lumière sombre – Programme associé

Chapelle de la Madeleine :
Pia Rondé et Fabien SALEIL (Palais de Tokio)- Topophilie des cendres – Les Invités

Église Saint-Blaise :
OPÉRA NATIONAL DE PARIS – 3e scène –Les Invités

Couvent Saint-Césaire :
VR ARLES FESTIVAL – Réalité Virtuelle – Émergences

Croisière :
1968 QUELLE HISTOIRE – Barricades, expression, répression – Cours Camarade
C. DE MIDDEL et B. MORAIS – Minuit à la croisée des chemins – Humanité augmentée
J. ATWOOD et J. COLOM – Espace public – Dialogues
Lucas OLIVET – Kopiec Bonawentura – Émergences
Le PRIX PICTET célébre ses lauréats – Programme associé
Géraldine LAY – North end – Programme associé
Le  NONANTE-NEUF – Programme associé

Maison des Peintres :
Matthieu GAFSOU – H+ – Humanité augmentée
UNE COLONNE DE FUMÉE – regards sur la scène contemporaine turque – Le monde tel qu’il va
DES CLICS ET DES CLASSES – Programme associé Canopé
ARLES, LE TEMPS D’UNE IMMERSION – Programme associé Workshops

Monoprix (place Lamartine) :
O. KRAVETS, M. MORINA et O. YUSHKO – Grozny, neuf villes –Le monde tel qu’il va
MC BROWN – Yo soy Fidel – Les plateformes du visible
LES PRIX DU LIVRE 2018 – Arles Books
LUMA RENCONTRES – Dummy Book Award Arles 2018 – Arles Books

Ground Control (gare SNCF) :
C. DRAEGER et H. HOLZFEIND – Le projet Auroville – Cours Camarade
SINZO AANZA – Épreuve d’allégorie – Nouveau Prix Découverte
M. ALCAZAR-DUARTE – Ascension – Nouveau Prix Découverte
CHRISTTO et ANDREW – Purgatoire crypté – Nouveau Prix Découverte
Anne GOLAZ – Corbeau –Nouveau Prix Découverte
Chandan GOMES – Des personnes que vous pourriez connaitre – Nouveau Prix Découverte
Thomas HAUSER – The wake of dust – Nouveau Prix Découverte
Anton ROLAND LAUB – Mobile churches – Nouveau Prix Découverte
Ali MOBASSER – Les fragments du coeur brisé de mon grand-père
Paulien OLTHETEN – La défense, le regard qui s’essaye – Nouveau Prix Découverte
W. WOJCIECHOWSKA – Sparks – Nouveau Prix Découverte

Trinquetaille :
M. RICARD et S. VELEZ – Contemplation – Programme associé

Musée départemental Arles antique :
PARADISIAQUE – De Fos à la Grande Motte, entre rêves et béton – Cours Camarade
Aurore VALADE – Révoltes intimes – Émergences

Atelier des Forges :
Paul FUSCO, RJ TERPSTRA, P. PARRENO – The Train le dernier voyage de JFK – Cours Camarade
Ann RAY – Lee Mac Queen, les inachevés – Figures de styles

La Grande Halle :
GILBERT & GEORGE : the Great Exhibition 1971-2016 – Programme associé Fondation Luma
ARTHUR JAFA – Apex – Programme associé Fondation Luma
PIPILOTTI RIST – Pixel forest – Programme associé Fondation Luma
Amar KANWAR – Such a morning – Programme Associé Fondation Luma
LILY GAVIN – Une histoire avec Vincent – Programme associé Fondation Luma

Magasin électrique :
Collection Antoine de GALBERT – Portraits – Programme associé Association du Méjan
Prune NOURRY – La destruction n’est pas une fin en soi – Programme associé Association du Méjan
UNE BIBLIOTHÈQUE / Maison européenne de la Photographie – Programme associé Association du Méjan

Maison centrale d’Arles :
Christophe LOISEAU – Droit à l’image – Les plateformes du visible

Abbaye de Montmajour :
GODARD et PICASSO – Collages – Dialogues

Ancien collège Mistral :
COSMOS ARLES BOOKS – Arles Books

Site Internet : ICI

Exposition-Rétrospective au musée Réattu du 30 juin au 30 décembre.

Véronique Ellena

Témoin passionné de la vie quotidienne dont elle révèle la spiritualité et magnifie la dimension rituelle à travers ses séries, photographe des choses simples auxquelles elle confère beauté et noblesse dans ses portraits, paysages et natures mortes délicatement mis en scène, Véronique Ellena est une artiste singulière dont le musée Réattu propose de découvrir l’œuvre dans toute son ampleur.

Cette première rétrospective institutionnelle invite à s'immerger au cœur de trente années de création, ponctuées de séries emblématiques développées à travers la commande publique (Les Grands moments de la vie, Le plus bel âge, Le Havre) etémaillées de résidences artistiques donnant naissance à des ensembles majeurs comme Les Classiques cyclistes ou Les Natures mortes de la Villa Médicis.

Du samedi 30 juin au dimanche 30 décembre de 10 h à 18 h jusqu'au 31 octobre et de 10 h à 17 h à partir du 2 novembre - Fermé le lundi.

Site internet : www.museereattu.arles.fr

Tarifs en vigueur à l'entrée du musée, sans supplément.

 

Exposition au musée de la Camargue du 18 mai au 4 novembre

                                                                                                                                                           Crédits photo : Jean Mansuy

Mères, Maries, marais, écologie d'un mythe

Femme sacrée, déesse de la nature, femme domestique au service du mas et des hommes ou femme amazone, centauresse, manadière, « Mères, Maries, marais, écologie d’un mythe » illustre la place du féminin dans des milieux naturels et culturels en mixant les problématiques environnementales, spirituelles, anthropologiques, sociologiques. L’exposition invite artistes, scientifiques, témoins de cette histoire à croiser leurs regards pour révéler la force du féminin dans les milieux longtemps réservés aux hommes. Photographies, peintures, sculptures, sons témoignent de la place des femmes en Camargue, où les eaux des fleuves rejoignent celles de la mer.

Exposition coproduite par le musée du Parc naturel régional de Camargue et MP2018, Quel Amour !

Au musée de la Camargue, du vendredi 18 mai au dimanche 4 novembre 2018, de 9 h à12 h 30 et de 13 h à 18 h du 18 mai à fin septembre ; de 10 h à 12 h 30 et de 13 h à 17 h du 1er octobre au 4 novembre.

Programme printemps-été des activités du musée : ICI

Site internet : ICI

Accès compris dans le billet d'entrée du musée

Deux expositions à la Fondation Van Gogh du 21 avril au 28 octobre

Soleil chaud, soleil tardif. Les modernes indomptés.

Depuis son ouverture en 2014, la Fondation Vincent van Gogh Arles associe l'œuvre du maître hollandais à de grands noms de l'art, ce qui donne toujours lieu à des expositions collectives à fort caractère. Cette fois-ci Bice Curiger, sa directrice artistique, a choisi de faire dialoguer Van Gogh avec Pablo Picasso qui considérait l'auteur de La nuit étoilée comme « le plus grand de tous », et huit autres artistes. Sur la thématique de la lumière, source inépuisable d'énergie rappelant combien Van Gogh y puisait son génie, l'exposition Soleil chaud, soleil tardif - Le moderne indompté interroge sur le rapport que les créateurs entretiennent avec la Méditerranée. Elle va même au-delà en réunissant, grâce à des prêts exceptionnels, sept tableaux de Van Gogh et sept de Picasso, des œuvres d'Alexander Calder, Adolphe Monticelli, Sigmar Polke, Giorgio de Chirico, Germaine Richier, Etel Adnar, Sun Ra, autant de talents qui offrent un éblouissant mélange des genres. Le fil rouge du soleil chaud des moissons symbolise un modernisme à son apogée s'incarnant dans le travail de Van Gogh quand il découvre la Provence en 1888 où il marche dans les pas du peintre marseillais Monticelli qui est au panthéon de ses inspirateurs.

Le soleil déclinant, quant à lui, s'exprime chez Picasso lorsqu'il peint, à la fin de sa vie, à Mougins Le vieil homme en 1970 ou Tête d'homme au chapeau de paille, en 1973, en hommage à Van Gogh.

L'autre événement à voir à la Fondation est la rétrospective consacrée au britannique Paul Nash. Les œuvres de la période 1918-1946 irradient d'une atmosphère surréaliste. L'exposition Paul Nash - Eléments lumineux montre des tableaux où les soleils ressemblent à des tournesols et les paysages sont emprunts de mélancolie en réaction à la Première Guerre mondiale. Né en 1889, il sera nommé artiste de guerre officiel. Puis installé dans le midi de la France, il sera très influencé par Cézanne.

Fondation Vincent van Gogh, du samedi 21 avril au dimanche 28 octobre 2018 de 11 h à 19 h

Tarif : 9 € (tarifs réduits 7 et 4 €)

Site internet  de la Fondation Van Gogh : ICI
Page Internet de l'exposition : ICI
Programme des activités pédagogiques de la Fondation : ICI

 

Les visites thématiques du musée bleu

Une guide conférencière propose un parcours commenté d'une durée de 1 h 15 dans le musée, pour une lecture thématique des collections.

3 € en plus du billet d’entrée – Gratuit pour les abonnés.

Certains dimanches à 11 h. Sans réservation, billets en vente le jour même, dans la limite des places disponibles.

Programme de septembre 2018

le 9 septembre : Le super héros
par Christine Berthon.

le 23 septembre : Les Romains et le travail
par Alice Vallat.

Programme des activités du musée : ICI

Site Internet du musée : ICI

Le musée départemental Arles antique en 15 chefs d'œuvre

 

Visite guidée des expositions permanentes à travers 15 chefs d'œuvre.

Tous les dimanches à 15 h.

Durée 1 h 30 - Tarif : 3€ en plus  du billet d'entrée, sans réservation.
En vente le jour même, dans la limite des places disponibles.
Gratuit pour les abonnés du musée.

Programme des activités du musée : ICI

Site Internet du musée : ICI

 

Les dimanches en famille au musée départemental Arles antique

Des archéologues-plongeurs, des mosaïques qui racontent d’incroyables histoires, des gladiateurs à l’entraînement ou encore la journée d'un écolier romain...

Laissez-vous raconter le musée pour le plaisir des yeux et des oreilles et partagez un moment de découverte entre petits et grands.

Avec Christine Berthon, guide-conférencière, certains dimanches à 11 h.

Durée : 1h15 - Gratuit sur réservation au 04 13 31 51 48

Le 24 juin et le 19 août :
Amphithéâtre et gladiateurs.

Le 22 juillet :
À vos tubas, prêts plongez !

Le 30 septembre :
Ce que racontent les mosaïques.

Programme des activités du musée : ICI

Site Internet du musée : ICI

Visites gratuites du Parc des Ateliers - Luma Arles jusqu’au 23 septembre

Le parcours au cœur du Parc des Ateliers est une invitation à découvrir l’histoire du lieu et son évolution, apportant un éclairage contemporain sur ce site patrimonial unique. La visite débute par une présentation des transformations architecturales en cours sur cette ancienne friche industrielle, étayée par l’observation in situ du nouveau bâtiment conçu avec Frank Gehry en tant qu’édifice emblématique de ces transformations, et enrichie par une description du projet paysager imaginé par Bas Smets pour le Parc des Ateliers d’Arles. Ce moment d’échange avec un médiateur est l’occasion de saisir les enjeux multiples du projet Luma Arles et de l’appréhender dans sa globalité.

VISITES POUR INDIVIDUELS (français et anglais) :

Durée : 1h15
Point de rendez-vous : Grande Halle. Entrée au 45 chemin des Minimes.

Gratuit, sur inscription au comptoir d’accueil et de billetterie de la Grande Halle ou en ligne : www.luma-arles.org/

Visites en français : lundi, mardi, vendredi et dimanche à 17h ; jeudi à 11h.

Visites en anglais : mercredi et samedi à 17h ; dimanche à 11h.

VISITES POUR GROUPES ET SCOLAIRES (français & anglais)

20 personnes maximum ; réservation obligatoire après contact  par e-mail à reservation@luma-arles.org

Site internet : ICI

Exposition au musée Réattu du 29 mars au 30 septembre 2018

Photo : Autoportrait, Alfred Latour - Atelier de l'artiste, Eygalières - ca 1950 / Fondation Alfred Latour, tous droits réservés

Alfred Latour - Photographies - Cadrer son temps

« Alfred Latour - Photographies - Cadrer son temps » évoque l’œuvre photographique d’Alfred Latour. Elle fait pour la première fois l’objet d’une exposition institutionnelle au musée Réattu.

Dans la préface de la Revue des arts et métiers graphiques du 25 août 1931, le poète et critique d’art Philippe Soupault écrivait : On a voulu à tout prix que la photographie fût un art […]. À part de très rares exceptions, de ces exceptions qui confirment la règle, les photographes cherchèrent à faire de la peinture.

Avant d’être photographe, Alfred Latour est peintre. Aussi son œuvre ne s’inscrit-il pas dans cette quête un peu vaine, mais se place de façon légitime dans l’histoire même de la photographie et rejoint – le temps d’une exposition – les cimaises du premier musée des beaux-arts français à avoir collectionné la photographie.

Musée Réattu, 10 rue du Grand Prieuré, du jeudi 29 mars au dimanche 30 septembre 2018, de 10 h à 18 h - Fermé le lundi et le 1er mai

Tarif : de 6 à 9 €

Site internet : www.museereattu.arles.fr

 

Visite de la Maison du Projet - LUMA Arles

Au cœur de la Grande Halle, la Maison du Projet permet au public de découvrir les avancées du chantier de construction et de rénovation au Parc des Ateliers. Deux maquettes conçues par Frank Gehry, l’une de l’ensemble du site, l’autre du nouveau bâtiment, sont présentées tous les jours, du 2 juillet au 4 novembre 2018, de 10 h à 19 h 30.

Un membre de l'équipe de médiation sera heureux de vous faire découvrir l'héritage industriel du site, et les bâtiments en cours de réhabilitation ou de construction, le nouveau jardin et les enjeux du projet architectural et culturel au cours des prochaines années.

La Grande Halle, Parc des Ateliers, Arles - entrée au 45 chemin des Minimes, 13200 Arles

Entrée libre et gratuite

Téléphone : 04 90 47 76 17
Courriel : reservation@luma-arles.org

Site internet : www.luma-arles.org/

Les sentiers de l'Étourneau aux Marais du Vigueirat à Mas Thibert

Du lever au coucher du soleil, parcourez les sentiers de l’Étourneau en accès libre. Sur 4 km de parcours thématiques, vous découvrirez :

– le sentier des Cabanes, parcours ludique de 500 mètres sur pilotis, pour découvrir avec les enfants tous les secrets de Dame Nature à travers huit cabanes interactives ;

– le sentier de la Palunette, découverte du paysage de la Camargue sur un circuit de 2,5 km équipé de deux observatoires et d’une plate-forme d’observation ;

– le jardin ethnobotanique, 700 mètres pour découvrir les plantes de Camargue et leurs usages par l’homme ;

– le sentier écofuté, parcours interactif destiné à sensibiliser aux problématiques d’écoresponsabilité et à l’utilisation des ressources naturelles.

Tarifs : 3 € à partir de 13 ans - 1,50 € de 6 à 12 ans - gratuit pour les moins de 6 ans.

Les sentiers de l’Étourneau ne sont pas accessibles aux enfants de moins de 13 ans non accompagnés d’un adulte.

Site Internet : ICI

Exposition au musée Réattu du 17 février au 30 décembre 2018

Le musée Réattu a 150 ans

L'année 2018 marque le cent-cinquantième anniversaire de l'ouverture au public de la maison du peintre Jacques Réattu. Pour célébrer l'événement, le musée met en place un dispositif exceptionnel de présentation de ses collections, sous la forme d'un accrochage rappelant ses origines : une galerie de peintures grandiose, associant librement les œuvres de Jacques Réattu – les grisailles du temple de la Raison, Prométhée, Alcibiade, etc. – à celles des peintres qu'il a collectionnés – Simon Vouet et Antoine Coypel – ou dont il a hérité, comme celles de son oncle Antoine Raspal.

Cet accrochage rend aussi hommage à Élisabeth Grange, fille du peintre, qui permit à la ville d'ouvrir à ses concitoyens un musée des beaux-arts clé en mains. Amatrice éclairée d'art et de littérature, muse de plusieurs peintres et du poète Frédéric Mistral, elle fut une figure incontournable du paysage artistique et social de sa ville au XIXe siècle, le parfait exemple du « type arlésien ».

Revenant aux sources de l'esprit du musée – une cohabitation permanente entre art ancien et art contemporain – le musée remet ainsi en scène les chefs-d’œuvre les plus emblématiques de ses collections.

Musée Réattu, 10 rue du Grand Prieuré, du samedi 17 février au dimanche 30 décembre 2018 de 10 h à 17 h jusqu'au 28 février et de 10 h à 18 h du 1er mars au 31 octobre puis jusqu'à 17 h

Site internet : www.museereattu.arles.fr

Programme 2018 de l’association pour les journées de l’Antiquité

 

 

L’association pour les journées de l’Antiquité présente pour la 29e fois son programme de visites, conférences, ateliers en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Languedoc-Roussillon.

Un vaste programme qui répertorie une centaine de manifestations depuis Béziers jusqu’à Nice.

Ces activités se dérouleront essentiellement avec les beaux jours du printemps. Vous y retrouverez des rendez-vous incontournables, comme les Journées nationales de l’Archéologie (les 15, 16 et 17 juin ; le programme complet sera disponible sur le site des Journées nationales de l’Archéologie : ICI ) ou la riche programmation du centre « Le Bourilhou » au Vigan. De nouveaux événements sauront retenir votre intérêt comme les visites de sites incontournables tels que Saint-Blaise, Glanum, l’Hôtel de Sade.

Le programme complet : ICI

 

 

La saison culturelle 2017-2018 organisée par la ville d'Arles

La programmation culturelle "ville d Arles" 2017/2018 organisée par :

- les services de la Culture et du Patrimoine,

- la médiathèque,

- les Archives communales, 

- le Musée Réattu,

peut être consultée ICI